Le blog de Jean David TECHER, un Réunionnais à Saint-Priest/Lyon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


lundi 25 décembre 2017

[Noël 2017] Au menu - Part 2/2

Vidéo

Suite au court billet sur le menu de Noël 2017, voici une courte vidéo sur le contenu des marmites
Pendant que je cuisinais et que celà  mijotait dans la grande marmite, Simba -- mon chat -- n'arrêtait pas de me faire des yeux doux pour goà»ter .

Le dimanche 24-Dec-2017 au soir, je me suis resservi 2 fois -- juste 2 bouchées de riz et un morceau de viande la seconde fois --. J'ai donné quelques morceaux de viandes à  Simba. Il s'est aussi régalé le petite canaillou -- il n'a laissé aucune miette --.

Concernant les plats

Vu que je n'avais pas cuisiné depuis très longtemps -- au moins un an --, je suis assez content de moi, je n'ai pas trop perdu la main.

  • Pour le Riz Pilaf, le ratio Riz/Eau est plus ou moins le même: 1 volume de riz pour 2 volumes d'eau. Dans le cas présent, j'avais 2.5 volumes de riz = 5 à  5.5 volumes d'eau. A la base il faut 5 volumes d'eau mais le 0.5 de volume d'eau des 5.5 est à  ajouté ou pas en cours de cuisson du riz pour réajuster la cuission -- ces 0.5 volume sont donc optionnelles --
  • Les gros piments verts -- achetés en bocal -- ont réhaussé le goà»t et ouvert mon appétit.
  • Pour le poulet fumé: le mélange Gingembre/Graine de moutarde noire s'est révélé des plus intéressants -- petit mélange improvisé --. Celà  permet de faire tenir le goà»t du fumé en bouche bien des heures après le repas. Dans le cas du poulet, il s'agissait de gingembre frais. Je l'ai haché grossièrement et passé au mixeur avec les graines de moutarde noire et du poivre. Très peu ou pas de sel car le poulet fumé en a déjà 
  • Pour les lentilles, j'ai d'abord fait revenir dans de l'huile un quart d'oignon émincé et de la poudre de gingembre moulu. J'ai toujours trouvé que le gingembre moulu rendait le goà»t des lentilles bien meilleur.

Les réserves pour la semaine prochaine

J'ai fait mes réserves pour la semaine à  venir: 4 gamelles remplies à  rabord .

Pour la semaine du 25, vu le contenu des gamelles, j'ai de quoi me limiter quotidiennement à 

  • un repas consistent -- la gamelle --
  • et un repas léger -- à  voir/au choix: 1 pomme, 1 yaourt etc... -- .
Note pour plus tard: Si je compte me remettre à  cuisiner pour Janvier/Février/Mars 2018, il va falloir que je me réapprévisionne en curcuma

Hors-sujet: Notes concernant le Riz Pilaf

Concernant le riz pilaf au beurre, rien de bien nouveau, tout celà  se trouve facilement sur Internet
  • Du Riz -- de préférence Basmati --
  • Un oignon
  • Du beurre
  • Un verre pour mesurer le riz et l'eau
Pour la préparation
  • Prendre du riz long-- de préférence du Basmati --
  • Pour la quantité, se munir d'un verre. On dira que ce verre servira de base. Mesurer la quantité de riz en utilisant ce verre
  • Laver le riz plusieurs fois de manière à  le débarasser de sa "poudre de riz". Le laver au moins 4 à  5 fois à  l'eau tiède. Le riz Basmati est connu pour contenir une grande quantité de cette "poudre de riz". On le lave ainsi afin d'éviter que le riz devienne collant pour la suite.
  • Laisser le riz reposé dans de l'eau très froide pendant au moins 20 minutes. Ainsi il va prendre une coloration blanche. Les graines de riz vont se rallonger. Cette étape bien qu'optionnelle permet d'avoir un très bon riz.
  • Au bout de 20 minutes: faire égoutter le riz
Pour la cuisson et le nacrage du riz
  • Découper du beurre en morceau. Pour le choix du beurre, j'ai pris du beurre Extra-fin
  • Emincer un oignon
  • Faire chauffer votre marmite à  petit feux
  • Déposer les morceaux de beurre. Faire revenir les morceaux de manière à  ce que celà  soit liquide. Garder quelques morceaux de beurre en réserve
  • Déposer l'oignon émincé. Faire revenir et attendre que les morceaux de beurre soient transparents
  • Déposer le Riz. Bien mélanger. Couvrir temporairement pour assurer le nacrage
  • Réajuster le nacrage si nécessaire en déposant les quelques morceaux de beurre restants
  • Reprendre le verre utilisé précédemment et verser deux fois le volume d'eau que le volume de riz mesuré grà¢ce au verre (Ex: Si vous avez mesuré deux volumes de riz avec ce verre, alors il faudra 4 volumes d'eau)
  • Réduire à  feu doux.
  • Couvrir

La cuisson sera terminée lorsque le riz aura absorbé l'intégralité de l'eau. On peut si nécessaire rajouter une demi-volume d'eau en cours de cuisson.

Une fois la cuisson terminée, laisser le riz se reposer au moins 20 minutes avant de servir:

  • Cette petite attente permet au riz de se détendre un peu plus mais ne gà¢che rien à  son goà»t.
  • Le riz évacue très lentement sa chaleur. Au bout de 20 minutes, il sera encore assez chaud

samedi 23 décembre 2017

[Noël 2017] Au menu - Part 1/2

Celà  fait très longtemps que je n'ai pas cuisiné . Ce sera l'occasion de vérifier que je n'ai pas perdu la main .

J'ai fait les courses au Leclerc de Saint-Priest jeudi 21-Décembre-2017

Entrée

  • Le traditionel et incontournable "foie gras de canard" -- dont je raffole --.

Plat

Pour ce repas de Noël, je compte cuisiner un repas des plus simples
  • Riz Pilaf cuit au four relevé au curcuma -- basée sur une recette trouvée sur Youtube, il y a quelques années --
  • Des lentilles
  • Deux poulets fumé au massalé, relevés au gingembre/piment. Ce sera l'occasion d'épuiser mon fond d'épices

Dessert

  • Magnum Classic
  • Trium Vanille, enrobage chocolate blanc
Je pense être derrière les fourneaux sur les coups de 17h00-18h00. C'est dans cette fenêtre -- vu le décalage horaire avec l'à®le de la Réunion -- que j'en profiterai pour appeler la famille à  la Réunion pour leur souhaiter un "Joyeux Noël"

samedi 9 décembre 2017

Quand on m'appelle au téléphone pour un emploi/recrutement - Arnaques et Compagnie et le marché de l'emploi. Aujourd'hui j'en ris encore!!!

Depuis au moins deux ans, je dois je pense recevoir en moyenne 2 ou 3 appels téléphoniques sur mon téléphone portable de la part de SSII, de chasseurs de têtes pour le moins peu scrupuleux.

Je dois signaler ici que je suis DBA PostgreSQL. Mon profil ne court pas les rues. Les offres d'emploi non plus!!! Je ne pleins pas de mon poste actuel. Mais je rédige ce billet pour

Les questions qui reviennent souvent et ce que j'en pense

Je dresse ici un portrait des questions et des remarques qu'on me pose souvent

  • Q1:Oui bonjour --- blablabla...-- Etes-vous actuellement à  l'écoute du marché?
  • Q2: Etes-vous en freelance? Quels sont vos tarifs?
  • Q3:Mais pourquoi vous ne voulez plus travaillez avec les SSII? Vous avez une dent contre eux?
Et je réponds souvent et ce que j'en pense
  • R1: Que la réponse soit Oui ou Non, quel est vraiment l'intérêt de ma réponse? Si je réponds Oui celà  sous-entend que je suis d'entrée dans la perspective d'un meilleur travail pour des motifs personnels ou professionelles. Que je réponde Non, généralement l'interlocuteur est plus ou moins aigri. Sincèrement je sais que celà  fait parti d'un soit-disant protocole pour un emploi. Mais j'en ai rien à  foutre de la question. Que je ne sois pas en adéquaction avec vos attentes d'entrée de jeu, je m'en fous royalement.
  • R2: J'ai des amis qui sont en Freelance et ils sont heureux comme ça mais ce genre de mode de travail, ce n'est pas mon fort. Etre à  mon propre compte ne m'intéresse pas! Je suis un traditionnel = un CDI avec un travail fixe. J'ai 14 ans d'expertise sous PostgreSQL. Les défis professionnels je m'en fiche. Tant que la paye tombe c'est tout ce qui compte!!! C'est mon point de vue. Qu'il déplaise à  quelqu'un alors tanpis
  • R3: Les SSII -- ou quelque soient les noms dont elles sont affublées -- restent des marchandeurs de viande à  mes yeux. Je sais parfaitement comment se négocie les marges salariales en SSII. Le packaging salarial je le connais très bien. Passer une partie de sons salaire sous forme de prime mensuel etc... c'est du bricolage. Je ne suis plus un débutant sur le marché de l'emploi!

Ce billet jusqu'ici est très pessimiste, je le concède bien volontier. Mais il faut être très prudent de nos jours avec les soi-disant recruteurs. Je vais détailler.

Il m'est déjà  arrivé de tomber sur des soi-disants recruteurs qui m'appelle en fait pour me soutirer des informations. Dans quel but? Et bien c'est qu'ils ont déjà  une offre publié sur une site. L'offre n'est pas assez technique, les fourchettes salariales assez indéterminées. J'ai déjà  reçu une demande de personnes me faisant miroiter une offre intéressante. L'entretien se passe bien. Le jour-même je fais une rapide recherche sur le Web. Je trouve l'offre en question. Le lendemain qu'elle n'est pas ma surprise que de voir que des termes que j'avais échangé avec la personne au téléphone se retrouvent dans l'annonce en question avec des affinements pour les fourchettes salariales. Bien sà»r là -desssus, je dois préciser que quand on essaie de joindre la personne en question -- mail/téléphone -- pour s'assurer de son intégrité, la personne ne répond plus. Au bout de plusieurs mails/messages laissés sur la messagerie téléphonique de la personne, on comprend l'arnaque. J'ai du finter en prenant un numéro de téléphone intraçable. Quand on arrive à  joindre la personne au téléphone, là  elle se pleint de harcèlement. Ben voyons. Prends-moi pour un con!!!

Deux anecdotes assez strange

En 2013, il m'est aussi arrivé de recevoir des demandes de recruteurs me demandant de venir à  l'entretien avec photocopie de mes fiches de paie. Je tiens à  signaler en premier lieu que ce genre de demande est tout à  fait illégalle et punie par la loi!!! La veille j'avais appeler pour confirmation du rendez-vous. Arrivé sur place on m'annonce que la personne en question a eu un empêchement. J'apprends en fait que ce soit-disant empêchement était prévu depuis un moment. J'ai commencé à  flairer l'arnaque. J'ai été reçu par un soit-disant DBA Oracle. Bref ce rendez-vous a plus été un défouloir pour le soi-disant DBA qu'un véritable entretien d'embauche!!!Le mec voulait s'amuser à  me monter que j'étais qu'un petit prétentieux. Lui il avait 55 ans passé, plus de 25 ans d'expérience Oracle derrière lui. Bla bla bla...Bref il voulait jouer les gros caà¯ds. Il est mal tombé. En trois ou quatres phrases j'ai déglingué sa soi-disante expérience. Je suis au moins reparti avec l'immense plaisir d'avoir techniquement démonté un soi-disant expert Oracle

En 2015, c'était sur Paris. Un soi-disant entretien pour un poste de DBA. AU bout de 2 heures d'entretien, la personne m'annonce en fait que le poste a été pourvu vendredi de la semaine dernière mais elle tenait quand même à  me rencontrer physiquement pour une rencontre formelle. Là  sur le coup ma réponse ne sait pas fait attendre: "Heureusement que vous et moi, nous avons des relations professionnelles en commun car sinon vous auriez déjà  reçu mon point dans votre figure de merde!!!" Ben ouais il n'avait qu'à  me prévenir la semaine précédente. Sincèrement payer 200€ le billet de trains Paris/Lyon, juste pour entendre des conneries pareilles.

Quand je parle des deux histoires que je viens d'énumérer ci-dessus, mes proches éclatent de rire. Mais je dois bien avouer que tout celà  est bien véridique!!!

2011: quand on tombe sur la perle rare pour le recrutement

Finissons donc sur une note positive car oui il y en au bien une.

Que je laisse une partie de mon CV sur le site de l'APEC ou un autre site, il ne s'agit que d'une partie de mon véritable CV. En 14 ans de vie professionnelle, ce n'est uniquement qu'en mars/avril 2011 -- pour mon poste actuel -- que j'ai fourni mon véritable CV. J'ai gardé en mémoire la grandeur d'à¢me humaine de la personne qui s'est occupé de mon dossier. Quelqu'un de très bien, une femme avec un intégrité professionnelle remarquable. Une véritable perle rare: franche et très intelligente. Un profil qui ne court pas les rues malheureusement!(...)

2018 et au-delà : Comment j'envisage l'avenir?

Aujourd'hui, je ne cours plus après les défis professionnels. J'aurai 40 ans en 2018. J'ai envie de voir mes neveux et nièces grandir (...). Je n'ai plus la fougue de mes 30 ans o๠j'étais prêt à  courir après toutes les offres qui me passaient sous le nez. Je n'ai plus envie non plus de me faire arnaquer au niveau salarial = faire plus qu'il n'en faut pour un salaire de misère comme ce fut le cas avant 2008/2010. Je reste assez serein pour l'avenir. Ma santé est bonne et pour moi c'est le premier des indicateurs. Si je devais craquer pour un poste ce serait d'abord plus pour la région o๠il aurait lieu (la région, le climat, l'acceuil des gens etc...). Ma vie sur Lyon est des plus simples et je m'y plais -- pour le moment --