Octobre 2019: Quand enfin j'arrive a mettre un nom sur ce profil de gonzesse. Je te tiens ma jolie. Fini les doutes et les tourments

Nous sommes le dimanche 20 Octobre 2019. Enfin ca y est. J'ai pu mettre un nom sur le profil de cette infirmiere. C'est une femme-enfant. Tout se regroupe et tout est enfin clair. Le cote manipulateur s'explique. Le manque d'empathie et le fait de voir les patients comme des objets bons a payer le fric du salaire. Tout prend enfin sens. Je suis enfin content et soulage d'avoir reussi a avoir mis un nom sur ce putain de profil.

Seul ce profil

  • peut faire facilement des larmes de crocodiles
  • parler de son copain uniquement quand cela l'arrange.
  • essayer de se vanner aupres de ses copines
  • mentir sans etat d'ame
  • avoir ce cote manipulateur
  • avoir un tel ego
  • piquer un crise de colere
  • laisse la victime dans un sentiment de doute
Enfin je comprends mieux les failles narcissiques de cette personne. Je te tiens enfin je te tiens!!! J'ai longuement hesite entre personnalite evitante ou perverse narcissique mais certains points-cle ne collaient pas au profil. Je dois reconnaitre que ce profil m'a tenu tete 1 an et 8 mois me laissant dans le doute le plus total. Mais cette fois-ci c'est le bon profil. A exactement 18:30 le dimanche 20 Octobre 2019, je pousse un putain de ouff de soulagement!!!!

Avec ce profil en tete, tout s'emboite a la perfection. Sa force residait dans le fait de ne pas pouvoir la mettre dans l'une des cases de profils type. Mais quand je revisionne tout le film dans ma tete (la periode des soins et ce qui en a suivit) le scenario s'ecrit de lui-meme. Plus de doute possible! C'etait reellement sa force. Maintenant je vais pouvoir anticiper notre prochaine rencontre...

Juin 2019: Quand une proche laisse un message sur répondeur pour expliquer la rencontre précédente du jeudi 20 Juin 2019 (voir section suivante ci-dessous). S'ensuit un message silencieux de 7 secondes sur mon propre téléphone fixe le lendemain (hasard?)

Je relate ici les faits et détaillerai les raisons d'une telle démarche plus tard.

Quelques jours avant ce fameux jeudi, j'avais demandé à une proche AF (qui se reconnaîtra) d'appeler le cabinet pour laisser un message à cette infirmière. La proche en question a appelé le dimanche 16 Juin 2019. Elle est tombée sur une autre infirmière qui lui a dit que l'infirmière en question travaillait jeudi prochain. Au passage la proche en question avait précisé qu'il s'agissait d'un message privé.

Nous voilà donc le fameux Jeudi 20 Juin 2019. Aux environs de 10h45-11h00, j'étais chez moi et étais sans nouvelles depuis la matinée et je commençai à m'impatienter. Finalement j'ai réussi à joindre mon amie proche en question. Et elle me fait un bilan du message qu'elle a laissé sur répondeur

  • Comme quoi je me sentais pas bien ce jour-là à cause de la mort récente de mon chat Simba (consultez la section suivante pour plus de détails)
  • Que j'étais désolé de ce qui s'était passé.
  • Qu'à la prochaine rencontre, ça se passerait mieux

Mon amie proche a tenu à me faire savoir qu'elle était un peu déçu s'attendant à avoir cette infirmière au téléphone de vive voix pour lui parler. De mon côté, j'étais soulagé que mon amie m'est rendu ce service.

Même si on m'a menacé de porter plainte contre moi si je tentais de joindre une de ces infirmières par un quelconque moyen, j'ai pas résisté à l'idée de leurs faire comprendre que celà ne me faisait pas peur. J'ai donc usé du stratagème du message à faire passer par le biais de mon amie pour que le message passe. Je sais quelque part qu'elles ont bloqué mes envois de SMS. Et comme Simba mon chat était mort depuis deux mois je tenais à leur faire savoir (en utilisant son deuil comme prétexte) que leurs menaces ne tenaient plus maintenant.

En juin 2019, il y a eu un orage et ma FreeBox a grillé et j'étais dans l'attente d'une nouvelle FreeBox. Les gens peuvent m'appeler sur mon téléphone fixe à domicile mais tomberont directement sur mon répondeur. Je fais mention de ce détail car le lendemain j'ai consulté ma boîte mail perso

  • J'ai reçu un mail des services de Free me prévenant que j'avais eu un message vocal
  • J'ai écouté le message. C'était un message silencieux de 7 secondes.
  • J'ai regardé quand le message a été posté. Il a était posté le jeudi en question et juste quelques minutes (4 ou 5 minutes) après que mon amie proche ait appelé l'infirmière en question
  • J'ai appelé la personne qui m'a laissé ce message. Je suis tombé sur une femme qui a prétexté que personne depuis chez elle n'avait appelé. J'ai tenté de l'appeler une seconde fois. Même son de cloche. L'appelant en question -- celui/celle qui m'a laissé ce message silencieux sur mon fixe -- a appelé depuis un numéro fixe. Autant que je sache Free ne pourrait pas se tromper.

Bref que celà soit une pure coïncidence ou que celà soit l'infimière en question qui voulait exprimer son mécontentement par téléphone, on ne saura jamais. Je penche plus pour la seconde option.

Résultat des courses: en date du Mardi 3 Septembre 2019 -- au moment où je mets à jour ce billet --, soit plus de quatre mois après mes retrouvailles hasardeuses avec cette infirmière je n'ai pas vu la moindre trace de plainte ou de message menaçant. Sauf peut-être le message que j'ai reçu le lendemain et qui me fait sourire aujourd'hui quand j'y repense.

Je ne suis pas infirmière à domicile. Je peux entendre qu'on fasse un boulot difficile. Mais dans le cas particulier de cette infirmière et uniquement dans son cas, j'avoue que je ne suis pas dupe. Hyper-narcissique, michtonneuse, égocentrique, aucune empathie ou même si tout celà est réel et fait parti de sa personnalité -- et que je me trompe lourdement -- je ne pose plus de question la concernant sur quel profil psychologique est le sien. C'est vrai que celà a été une rencontre vraiment spécial même si elle n'a rien de spécial en soit. Je ne suis pas parvenu à mettre un nom sur son profil. Mais à notre prochaine rencontre avec une des ces 3 infirmières, je me limiterai à un simple bonjour. Et si elle me demande des détails de ma vie actuelle, je me contenterai de lui montrer mon bijou fétiche de la Réunion. Et de lui sortir ma phrase fétiche.

Me concernant cette histoire est définitivement close. Affaire classée!!!

Quand je recroise cette infirmière sur Saint-Priest le Jeudi 2 Mai 2019, soit quasiment un an plus tard

Avant de fournir les détails de ce qui s'est passé ce jour-là, je dois préciser que
  • Simba, mon chat, est décédé le dimanche 21 Avril 2019;
  • Je n'ai pas encore reçu ses cendres -- suite à la crémation -- pour terminer mon deuil;
Il est important de le signaler car celà me met à l'époque dans l'état de quelqu'un qui n'a pas encore terminé le deuil de son animal de compagnie. Ceci étant fait, nous pouvons donc continuer.

Il est aux alentours de 16h00. Je prends ma voiture pour me diriger vers le centre de Saint-Priest (Village), histoire d'aller boire un café. Je gare ma voiture sur le parking public situé à l'intersection des rues "Rue Jean Jacque Rousseau" et "Grande Rue". Il s'agit du parking se trouvant à proximité de la boulangrie Leonard. Je me stationne sur la première place de libre -- juste en entrant sur le parking, celle qui est à gauche --. Je descends de voiture, fais à peine quelques pas. Et là une silhouette féminine avec des lunettes de soleil sur le visage me dit bonjour sans s'arrêter et continue son chemin en passant sur ma gauche.

Intrigué, je me retourne et analyse la cadence du pas. Je dois avouer que la cadence de la marche de la jeune femme m'a un peu surprise. Je vois que cette personne se dirige vers la voiture garée juste à côté de la mienne. Le temps qu'elle arrive à hauteur de la portière de sa voiture -- côté conducteur -- Je lui lance "Excusez-moi Mademoiselle mais je vous connais?"

Et là, la personne se retourne

  • Elle monte rapidement ses lunettes pour découvrir ses yeux. Elle utilise sa main droite pour le faire;
  • Elle me fixe durement du regard et le soutient sans dévier. Je ne vois aucune dilatation de la pupille. Le regard est vexé et le ton de la réponse va aller de paire avec ce visage
  • Et tout à coup elle crie son prénom sur un ton vexé "C'est ******" (je ne donne pas le prénom pour préserver l'anonymat)
  • Elle me fixe du regard et je le soutiens ce regard pendant au moins 3 à 4 secondes sans dévier. A la suite de quoi, elle a un léger recul dans le regard.
Sur cet échange assez vif et tendu,
  • je me contente de dire "Mouais je vois" sans prononcer le moindre bonjour
  • je détourne la tête comme pour continuer mon chemin
  • je continue mon chemin. J'ai à peine fais 2 pas que je l'entends derrière moi dire "Ouais ben bonjour quand même". Je n'y prête aucune attention et continue mon chemin vers la boulangerie

Là-dessus je l'entends qui démarre sa voiture et qui part. Je rentre dans la boulangerie, commande un café. Ayant été servi, je m'installe en terrasse, sort mon téléphone de ma sac et envoie ce SMS à cette personne "Désole mais Simba est mort récemment. Content de vous avoir revu. Portez-vous bien"

La semaine suivante -- soit le mardi 11 Mai 2019 -- bien avant d'aller recueillir les cendres de Simba chez le vétérinaire --, j'envois un dernier SMS à cette personne "Deuil de Simba terminé. Pas de souci pour un simple bonjour la prochaine fois. Portez-vous bien"

Suite à celà, j'ai effacé le numéro de cette personne de mon téléphone portable.

En ce début de juin 2019, je dois signaler qu'avant de recroiser cette personne, il était convenu que

  • On m'avait menacé de porter plainte contre moi si je tentais de joindre une des infirmières par quelque moyen que ce soit; -- voir les détails plus bas dans ce billet --
  • Suite à mon échange téléphoniue et houleux -- soit un an plus tôt en juin 2018 -- que c'était la dernière fois qu'on se parlait. Elle l'avait elle-même dit lors de cette échange "C'est la dernière fois qu'on se parle"
  • Que l'infirmière en question depuis cette échange physique n'a jamais donné signe de vie
Et pourtant en ces mois d'Avril et Mai 2019 -- en dépit du dueil de Simba à surmonter --
  • J'ai eu suffisamment d'amour propre en moi.
  • J'ai eu suffisamment en confiance en moi
  • Je n'ai à aucun moment tenter de chercher l'approbation dans le regard d'autrui

J'ai pris mon courage à demain pour regarder fixement cette personne et lui envoyer deux SMS sans craindre les représailles. Peu m'importe ce que cette personne/infirmière pense de moi. Saint-Priest est une petite localité lyonnaise. La probabilité de la recroiser est assez grande, soit elle ou l'une des deux autres infirmières. Je ne crains plus ce genre d'affrontement.

Pour une personne normale, fournir autant de détails est sans importance. Elle se contentera juste des fais. Mais pour une personne hypersensible c'est différent. J'écris et continue à alimenter ce billet en espérant qu'elle puisse servir surtout de témoignage à une personne hypersensible qui aurait des doutes sur des degrés plus ou moins forts de perversion narcissique ou avec un égo sur-dimmensioné et matérialiste sur une personne proche ou une simple connaissance. Telle est ma démarche.

Dans mon cas en dépit des circonstances -- S'il n'y avait pas eu le deuil de Simba pour me forcer à aller de l'avant --, je pense que lors de la rencontre physique du jeudi 2 Mai 2019, j'aurais sûrement engager la conversation et tenter de renouer avec une pseudo-relation stérile et futile me sentant quelque part coupable. Hors je dois préciser qu'une dizaine de jours avant le décès de Simba, j'avais fait un rêve prémonitoire en rêvant de cette infirmière. Dans ce rêve, elle était en train de pleurer.

Le dimanche 21 Avril quand j'ai déposé Simba chez le vétérinaire des urgences pour le faire euthanasier -- il fallait alléger ses souffrances et le laisser partir --, j'avais appelé ma mère à la Réunion pour lui annoncer la mort de Simba. Mais je lui avais dit aussi que j'avais fait un rêve prémonitoire mais que je ne pouvais pas lui donner le nom de la personne dont j'avais rêvé. Il fallait que j'attende avant de lui donner le nom. Et c'est cette rencontre du Jeudi 2 Mai qui a été la concrétisation de ce rêve. Au cours du mois de Mai, j'ai rappelé ma mère pour lui dire qu'il s'agissait bien de cette infirmière.

Hypersensibilité, intuition, amour de soir, confiance en soi...ce sont des domaines propres au développement personnel de tout un chacun. Pour en revenir à cette infirmière, je n'ai jamais cherché à me venger ce jour-là. J'ai fait confiance à mon intuition à plus de 200%. Je m'aime comme je suis. Lors du jeudi 2 Mai 2019, au travers du regard fixe que j'ai eu sans dire le moindre mot, j'ai tenté de faire passer un message. J'espère qu'il est passé. Moi je me suis pardonné et lui ai pardonné.

En date du dimanche 09 Juin 2019 -- au moment où je mets à jour ce billet -- j'avoue repenser parfois à cette infirmière. Dans mon fort intérieur, j'ai la drôle de sensation

  • je sais que je ne cherche pas à la revoir car j'ai effacé délibérément son numéro de portable. Pour une raison inconnue et en faisant confiance à cette petite voix intérieure, je l'entends me dire "le numéro n'est plus utile maintenant. Efface-le"
  • que la rencontre du Jeudi 2Mai2019 était nécessaire..Et cette petite voix de me dire "C'est important pour la suite. Tu comprendras plus tard. L'échange des regards était très important mais laisse le naturel agir au moment importun"
  • sans que je sache pourquoi des choses vont se produire dans sa propre vie (privée et professionnelle) mais je ne saurais pas là et ces évènements se produiront.
  • nous serons amenés à nous revoir...
J'écris facilement ces mots comme si que pour mon intuition primaire et sans le moindre doute et la moindre hésitation, il n'y avait aucun doute possible. Je suis serein en écrivant ces quelques lignes. Je ne doute pas et ne doute plus. J'avoue quand je parle de cette voix intérieure qu'un an avant cette rencontre, je la sentais me dire que "Ca aura lieu ici devant la boulangerie Leonard". C'est une intuition intime que j'ai confié à ma petite soeur. Et celà s'est produit.

Conclusion: je suis content d'avoir incorporer mon hypersensibilité et mon intuition à ma personne.

Mon état d'esprit plus de 2 mois après cette histoire

Mise à jour du Dimanche 10-Juin-2018:Dimanche soir, une des 3 infirmières a laissé un message sur la messagerie de mon téléphone. Elle engage le cabinet en me précisant bien que si j'essaie de contacter ne serait-ce qu'une seule d'elles, le cabinet engagerait des poursuites/plaintes/main courante à mon égard. Dans la minute qui a suivi l'écoute de ce message, j'ai appelé le numéro fixe de ce cabinet. Ce numéro bascule directement sur le portable de l'infirmière qui travaille. Je suis tombé sur le messagerie. J'ai laissé un message en disant bien que

  • j'avais bien reçu le message;
  • qu'elle pouvait se faire plaisir en déposant une main courante
Quelque part celà m'arrange plus que celà ne me dessert. Je n'avais nullement l'envie de la revoir. Le poteau rose a été découvert donc il faut impérativement sauver les apparences vis-à-vis des collègues. Ben voyons! LOL! C'est à cette conclusion que certains membres de ma famille et certains de mes amis proches sont aussi arrivés. Comme ils me disent, j'ai bien fait de faire la confrontation la veille au téléphone car si elle avait eu lieu physiquement chez moi, elle -- l'infirmière -- aurait bien pu péter un câble, détruire mes meubles, simuler une agression et porter plainte. J'ai pris la bonne décision.

Personellement, je suis passé à autre chose. Ouf!!!! J'ai fait de bonnes/nouvelles rencontres depuis Juin 2018. Celà m'a permis de passer à autre chose, de me recentrer sur moi. Après s'être fait manipulé, la recherche de nouvelles relations c'est important. Il y a ce besoin intérieur de se sentir vivant et apprécié. J'ai eu l'opportunité de rencontrer des gens authentiques et celà me fait un bien fou.

Je garde le contenu de ce billet -- voir ci-dessous -- en guise d'archive sur mon blog, histoire que si je fais une mauvaise rencontre, je puisse me remémorer le fil des évènements.

L'intégralité de l'histoire...

L'histoire est encore très récente mais j'ai bien failli me faire arnaquer par une infirmière travaillant pour un cabinet de soins sur Saint-Priest.

Je reviens de mes vacances de la Réunion où j'avais promis de ramener des cadeaux pour les infirmières de ce fameux cabinet. Elles m'avaient prodigués des soins en Mars/Avril. Je mettais lié d'affection pour une en particulier. Mais la veille de la voir, mes craintes ont été confirmées. J'ai réussi à la confondre. Celà n'a pas été évident mais écrire ce billet me permet de soulager ma conscience. Quant à rechercher du soutien auprès des soit-disant amis sur Lyon vaut mieux laisser tomber. Mes vrais amis en France -- dont un certain PF -- et notamment certains membres de ma famille m'ont bien aidé à préparer cette confrontation pschycologiquement.

Pour bien situer le contexte, je suis de nature hypersensible et j'ai donc les sens en alerte quand je suis boosté et concentré. Je reviens de vacances où j'ai vu ma famille. Je suis donc un véritable détecteur de mensonge quand j'ai quelqu'un au téléphone. J'arrive à mesurer le temps de parole, à analyser le débit etc...

La confrontation téléphonique a eu lieu ce samedi 9 Juin 2018. Ce fut assez rude car il fallait mettre ses sentiments de côté et laisser l'intuition primitive -- liée à l'hypersensiblité -- suivre son cours. Je fais jouer ma mé

  • Un jour nous avons eu une conversation téléphonique et c'est lors de cette conversation qu'elle a tenté de m'aguicher. Je fais jouer ma mémoire. Bam!!! Elle me coupe au beau milieu de la conversation pour m'empêcher de continuer sur ma lancée en prétextant d'autres arguments et en haussant la voix. Le but est de ramener la discussion sur ses propres dires. Je ne suis pas dupe car je sais que le reste de ma justification est bonne -- hypersensible oblige ma mémoire est parfaitement intacte --. Elle essaie de contourner la conversation pour la ramener à ses propoes car elle sait pertinamment que le reste de mon argumentaire tient la route. Elle hausse la voix en disant qu'elle à fait tout celà pour être "gentille". La technique est bien rôdée mais je sais pertinamment qu'évoquer le reste de la conversation va la mettre en déroute.
  • Pour la suite, il ne faut rien lâcher. Je répère "Vous perdez le contrôle mademoiselle". Ca l'énerve et le masque commence à tomber "Vous êtes tous pareils! Pour vous tous on est de la merde"
  • Et à la fin de la conversation, j'ai évoqué un détail bien particulier. Et c'est là que j'ai eu une des raisons principales de de cette manipulation. Elle s'est trahie elle même. Cette raison je la garde ici en privé et ne l'ai partagé qu'avec mes proches.

Dans ce court billet, je tiens à préciser que je ne mets pas toutes les infirmières de ce cabinet dans le même sac. Les autres ont fait un bon travail avec une retenue professionnelle adéquate quand elles venaient chez moi. Je n'ai rien à leurs reprocher.

Le masque de la gentille infirmière à qui on se confie, avec qui on se sent proche était beaucoup trop parfaite. J'ai rapidement eu des doutes. Suite à cette confrontation et en débit de son argumentation, il y a eu beaucoup trop de coïncidences troublantes avec cette infirmière -- pendant et après les soins --. J'ai partagé mes doutes avec des proches et en toute logique, son interprétation des faits à l'infirmère ne tient pas. C'était sûrement de la manipulation de haut vol mais j'ai bien failli me faire avoir sur la fin, notamment avant de donner des cadeaux. Je n'ai rien donné LOL

A la fin de la conversation quand elle a souligné qu'on ne se verrait plus, j'ai répondu d'un NON bien sec. Il y a eu un silence marqué de 3 secondes. Là elle a bien compris que l'emprise psychologique avait bien été rompu. J'étais sorti de son emprise depuis un bon moment.

Il est souvent conseillé de bien se préparer avant de confondre un manipulateur/trice. Faut avoir les nerfs en béton armé. Elle a souvent employé contre-moi des courtes formules de manipulation "Nous c'est nous". C'est une technique bien rôdée qui consiste à dire des choses assez ambigus pour laisser la victime le sentiment de se laisser aller au fil de son imagination pour réinterpréter les choses et de s'y attacher.

Lors de la confrontation, remis dans son contexte, sans réinterpréter quoique ce soit et en toute logique je lui ai cassé son "Nous c'est nous!!" Pour elle, celà signifiait "Nous c'est nous les infirmiers" et non pas un quelconque "moi et elle" que j'aurais soi-disant interpréter prétextant que j'aurai imaginé qu'il y avait quelque chose entre elle et moi. En deux fois elle a argumenté qu'elle avait un copain et que j'aurais imaginé des choses. Bizarrement quand je démontre par A+B quand remettant sa phrases "Nous c'est nous les infirmiers" dans le contexte de la conversation de l'époque, sortir une telle phrase est vide de sens, car cette dernière avait été dite ainsi

A l'époque: "Les soins c'est les soins. Nous c'est nous, hein?" -- en insistant sur le hein en baissant le ton dit sur un ton énervé

Sa réinterprétation lors de la confrontation téléphonique: "Les soins c'est les soins. Nous c'est nous les infirmiers, hein?"

Il faut savoir que la phrase précédent la phrase ci-dessus -- lors de la conversation originale -- est la suivante

Moi: "Mademoiselle, les soins sont terminées depuis jeudi. J'appelle pour savoir si vous pourriez me rendre mes tupperwares.

Lors de la confrontation téléphonqiue, j'ai donc remis ma phrase originale et sa fameuse interprétation bout à bout. Et sans la moindre interprétation ou sans se laisser croire des choses, on comprend bien que celà n'a rien de logique. Elle n'en démordait pas. Pour elle c'est elle qui a raison et c'est moi qui a tort. En toute logique, je demande poliment à récuperer mes tupperwares. Pourquoi me sortir une telle phrase. Pour souligner son argumentation, elle prétexte qui se passait quelque chose à côté lors de la conversation. LOL

Pendant que j'y suis je vais ici détailler les divers processus en remettant tout dans son contexte aux mois de Mars/'Avril

Pendant les soins je me suis confié. Elle présentait un visage amicale auquelle on pouvait se confier. Elle a connu des détails personnels de ma vie passé. Elle présentait l'image de la douce infirmière qui fait fantasmer. C'est là qu'est le piège. Elle écoutait attentivement pour tenter de trouver les failles chez moi. J'avais noté bizarre que parfois elle présentait une personnalité bien étrange.

  • Parfois elle pleurait pour un rien bien trop facilement, genre quand je lui ai fait des plats Réunionnais car elle m'avait prétexté qu'elle ne savait pas cuisiné. Elle a pleuré quand je lui ai donné un tupperware de carry poulet
  • La plupart du temps elle présentait un self-control de ses émotions bien trop rapides par rapport à des amies que je connais intimement.
C'est là que la méfiance a commencé à démarrer car elle était doué pour écouter et enregistrer. Elle se confiait très peu sur sa propre personnalité hors mis des faits comme quoi elle était sportive. Mais rien sur sa famille etc...

S'ensuit Il s'agit en fait ici de ce qu'on appelle la technique de la phrase d'accroche ou de la technique des pics de glaces en sortant une phrase qui va accrocher la victime. C'est le processus numéro 1 . Il s'agit ici du fameux "Nous c'est nous". Cette phrase a été choisit en fonction des éléments personnels collectés sur ma personne pendant les soins. Elle a visé une de mes blessures

S'ensuit le processus 2 dite de la fuite en avant où on laisse la victime avec son imagination pendant un laps de temps pour que l'imagination travaille. Dans mon cas, il s'agissait d'un délai de 15 jours avant que je ne récupère mes tupperwares.

Ensuite, il y a confrontation où l'on souffle le chaud et le froid. C'est le processus 3. C'était un mercredi où j'ai pu appelé pour pouvoir fixer un RDV pour récupérer mes tupperwares. Mais là encore, c'est bien rôdé. En appelant elle me fait bien comprendre qu'elle est contente de me voir. Avant la rencontre une de mes interrogations est de comprendre pourquoi elle m'a sortit ce fameux "Nous c'est nous!!!". Par expérience, je sais que le mercredi l'infirmière de service est toujours seule. Quelle ne fut pas ma surprise de la voir débarquer avant une autre infirmière!!! Bref j'ai été bloqué ne pouvant poser ma question.

S'ensuit le processus 4 dite du silence radio. Suite à ce fameux mercredi --où j'ai pu récupéré mes tupperwares --, j'ai été assez énervé qu'on joue avec mes sentiments. La colère est donc monté. J'ai appelé. Je suis tomber sur répondeur. Je me suis exprimé en disant que je ne voulais plus la voir.

A ce stade -- en Avril et avant de partir à la Réunion en Mai -- en me renseignant sur le Web, j'ai bien compris que je mettais fait manipuler quelque part. Une petite voix intérieure me le disait aussi. En faisant une auto-analyse de ma personne, je me suis rappelé que je n'ai rien fait de mal pendant les soins. Restait à trouver le motif. Sûr de ma personne, je l'ai donc rappelé la veille de mon départ pour prétextant qu'on pouvait repartir de zéro. Lors de la conversation -- en ayant conscience que je mettais fait manipulé et sans le dévoiler --; j'ai rétorqué je penserai à elle à la Réunion et que je l'aimais bien. Elle m'a répondu "je vous laisse je suis en voiture". La manoeuvre est faite express pour laisser aller mon imagination. Mais je ne suis pas dupe. J'ai maintenant conscience que c'est de la manipulation.

Pendant mon séjour à la Réunion, l'idée de comprendre pourquoi on m'avait manipulé me trottait dans la tête. Et c'est en regardant une certaine vidéo sur Youtube que j'ai compris. Elle voulait tester mes limites pour savoir si j'étais capable de pardonner avant de continuer une quelconque pseudo relation. Je suis hypersensible donc l'empathie fait partie de ma personnalité. J'ai vraiment eu de la chance de voir cette vidéo sur Youtube. Je suis tombé des nues car la personne qui présentait la vidéo présentait exactement le profil de la manipulatrice en question.

Bref armé de cette superbe information, j'ai donc préparer la confrontation. J'allais pouvoir la confondre. J'ai juste passé un coup de fil depuis la Réunion pour parler des cadeaux que j'avais promis aux infirmières. Comme par hasard, elle était aux anges qu'on parle de cadeaux, me demandant quand est-ce que je rendrais, me disant qu'elle me laissait profiter de mes dernierrs jours de vacances, qu'on allait se revoir et se parler à mon retour. Je n'ai laissé rien paraître de mon côté pendant la conversation téléphonique. J'ai vite appris de la technique du chaud et du froid donc on ne m'aurait pas deux fois.

Bref à mon retour j'ai fait express d'envoyer un texto bidon lui disant que son cadeau serait bien et personnalisé par rapport aux petites larmes qu'elle avait versées pendant les soins. J'ai ensuite renvoyé un texto en disant que je trouvais bizarre qu'elle ne me répondait pas. Et c'est là dans le texto que je lui ai posé la question directement "Vous êtes une manipulatrice ou une personne évitante". Là-dessus elle a répondu

Je suis désolé je ne sais pas quoi vous répondre. Je ne suis pas une manipulatrice. C'est juste que je ne voudrais pas qu'il y a de malentendus. Mon copain ne veut pas que je passe chez vous demain. Je lui ai dit qu'il n'y avait pas de malaise donc que j'allais passer mais j'espère que c'est toujours le cas.

C'est là que celà devient intéressant. Si vous avez bien suivi mon raisonnement, il y a deux possibilités
  • Cas 1: Si vous aurez conscience qu'on a testé vos limites -- pour savoir si vous pardonner facilement -- alors vous prenez confiance en vous alors vous êtes prêt pour la confrontation.
  • Cas 2: Si vous n'avez pas eu cette information alors soi vous allez à nouveau vous énerver ou laisser couler car vous tenez à la personne comme un gentil toutou
Dans mon cas, je lui ai laissé croire avant la confrontation téléphonique de ce fameux Samedi 9 Juin que l'emprise fonctionnait toujours. Le fait de m'envoyer un tel texto -- voir en gras ci-dessus -- l'a mis en confiance, lui faisant croire que je serais d'accord pour laisser couler. Malheureusement j'ai choisi le cas 1 ci-dessus. Lors de la confrontation j'ai été stupéfait qu'à chacune de mes argumentations elle avait toujours une excuse par rapport à l'enviromment expliquant pourquoi elle avait dit ceci ou celà. J'ai tout démonté et ne me suis pas laisser abattre.
  • J'ai même parlé de la technique du flou qu'elle aime si bien employé lors de notre conversion avant mon départ à la Réunion, ces demi-phrases sans aucun rapport lors de cette conversation
  • Le fait qu'en dépit de son argumentation je ne voyais pas de quoi me sentir coupable de quoique ce soit
Il est vrai que parfois la frontière entre sincérité et manipulation est bien fine. Il faut savoir faire la part des choses. Rares sont les personnes qui vont vous porter attention. La plupart des personnes vont vous dire "Mais tu te fais des idées!!!". Ces personnes doivent être des personnes qui vous connaissent bien et vous respectent. Ce qui m'a vraiment alerté c'est que cette pseudo relation était univoque et non réciproque. Quand quelqu'un veut réellement nouer une relation elle ne joue pas sur les mots ou sur les apparences. Je dois avouer que dans mon cas vivant seul, j'ai bien failli être la victime d'une jeune et charmante infirmière.

Quand une fille vous dit qu'elle a un copain, vu ma nature moi je reste distant . Mais si cette jeune fille le jour même vous dit plus tard "Ne vous inquiétez pas on se voit demain Monsieur TECHER avec un grand sourire" et qui dans les séances suivantes de soins est un peu plus à son aise, on pense qu'on a une chance de tomber sur une personne aussi gentille(...) Idiot que je suis LOL

Ce n'est pas dans ma nature que de jouer aux Keyser Söze, mais bon je suis hypersensible donc doué d'une nature particulière. J'ai décidé d'intégrer mon hypersensibilité depuis un moment déjà. J'ai donc mis à profit mon intuition primaire. Elle est mon seul arbitre et mon seul juge. Elle a été utilisée pour de la contre-manipulation. C'est une chose saine en soi pour ma propre conscience. Je ne regrette pas de l'avoir fait pour me protéger d'une telle personne aussi mauvaise et vénale.

Bref je suis enfin soulagé de mettre débarrasser de ce problème. Je tiens à remercier les personnes qui se reconnaitront

  • A.F qui est une véritable femme fatale et qui m'a permis de démêler le vrai du faux. Son ressentit et son intuition m'ont été d'un grand soutien. Heureusement qu'elle ne me manipule pas LOL
  • F.P. qui a partagé sa longue expérience de conquêtes féminines pour me prévenir et qui m'a conseillé de faire attention.

Quant à l'infirmière, je la laisse retourner à sa vie et souhaite bon courage à ses prochaines victimes. Content de l'avoir démasquée et de ne lui avoir rien offert aux infirmières de ce cabinet.

Cordialement.

P.S: En espérant que mon histoire puisse servir à d'autres hypersensibles comme moi!

Le coup le plus rusé que le diable ait réussi c'est de convaincre tout le monde qu'il n'existe pas...Et à la fin, il s'envole